Foire de Paris 2022

Sous titre

CONTENU FOIRE DE PARIS 

Sous titre 2è paragraphe

Je vais répondre à cette question en deux parties.

Si j’ai toujours voulu être entrepreneuse ?

Je ne saurai le dire car au départ j’étais une salariée normale mais un accident de la vie m’a amené à revoir mes priorités et à revoir ma vie entièrement.

On va donc dire que l’entreprenariat s’est imposé à moi au début mais que cela s’est révélé être un vrai choix, pas une obligation aujourd’hui. Ma passion pour la peau noire et ses particularités m’ont amenée sur le chemin de la création d’entreprise. J’ai entamé mes actions par une action de lutte contre la dépigmentation artificielle de la peau. Ma motivation principale est d’informer au maximum sur les particularités de la peau noire afin d’apprendre à en prendre soin et donc éviter les dérives qu’on observe actuellement sur le marché.

Comment je suis arrivée à la cosmétique ?

Même en étant salariée, j’avais déjà un pied dans la cosmétique dans une association qui lutte contre la dépigmentation artificielle de la peau et qui organise des campagnes de sensibilisation au Bénin : Ewa Ethnik.

Une amie m’avait également sensibilisée au monde de la cosmétique. Et cela m’a réellement passionnée.

J’ai donc créé une société, qui existe toujours, au Bénin, d’exportation de produits de cosmétique. Elle s’appelle Mimosa Company, qui représente deux marques de produits de cosmétique : Biolissime et Nuhanciam.

C’est comme ça que je suis arrivée à l’entreprenariat.

Et aujourd’hui, je m’y consacre entièrement. Je ne suis plus salariée.

Quelles sont les valeurs que tu souhaites transmettre à travers ton projet/entreprise cosmétique ?

Je me considère comme une spécialiste de peau noire, mate et métissée. Pour moi, c’est surtout apprendre à connaître notre peau. Parce qu’aujourd’hui sur le marché, il y a beaucoup de produits qui ne sont pas adaptés à notre peau. Selon moi, les recherches aujourd’hui, ne sont pas faites pour notre type de peau. Il commence à en avoir de plus en plus mais ce n’est pas encore suffisant. Et malheureusement, beaucoup d’entre nous vont créer des produits mais qui sont basés sur des formules existantes. Donc pas forcément adaptées.

Ce que je souhaite transmettre c’est la nécessité de :

Quel conseil donnerais-tu à une personne qui veut entreprendre dans le secteur de la cosmétique ?

Quelles sont les prochaines étapes pour toi ? Tes objectifs ? Est-ce que tu t'es fixé une échéance pour lancer tes projets ? Ou d’autres échéances pour ton entreprise ?

La prochaine étape est de lancer mes formations en ligne très prochainement. Ensuite je m’attaquerai à l’offre de formulations sur mesure, que je fais déjà dans mon entourage.

Et la troisième étape est la création d’un laboratoire de fabrication de produits personnalisés.

À ce jour, j’ai déjà quelques clients pour commencer à travailler sur mon projet. Je souhaiterais bénéficier d’un certain accompagnement pour ne pas me retrouver toute seule.

Je compte lancer ma société au début de l’année 2022.

Quels sont tes modèles ? Les entrepreneur.es que tu admires ?

J’admire tout entrepreneur/euse qui arrive a dépassé toute l’étape préliminaire de doute, de recherche et qui réussit à s’imposer sur le marché.

Et je suis sincèrement admiratives des femmes à l’origine des deux marques avec lesquelles je travaille : Bintou Camara de Biolissime et Muriel Berradia de Nuhanciam.

 

Pourquoi avoir adhéré à La Maison de la Cosmétique ?

J’ai adhéré à La Maison de la Cosméthique pour me sentir moins seule sur ce chemin de l’entreprenariat. Avec LMCE nous pouvons obtenir des réponses plus rapidement à nos questions et bénéficier des ateliers et formations pour nous accompagner dans notre évolution.

Merci beaucoup El Macsoudath pour ta confiance.

En attendant les formations en ligne d’El Macsoudath, allez suivre son activité sur les réseaux sociaux de son entreprise : Facebook, Instagram, et LinkdIn.